Découverte surprise d’une larve mangeuse de plastique

La larve de la fausse teigne de la cire ou Galleria mellonella n’a aucun problème à dévorer des sacs plastique.

Wikipedia

Les plus grandes découvertes se font parfois par hasard. C’est ce qu’il s’est passé pour Federica Bertocchini, scientifique italienne exerçant en Espagne et apicultrice amateur.

Après avoir débarrassé ses ruches de larves de fausse teigne de la cire (Galleria mellonella), elle a placé les parasites dans un sac en plastique. Lequel a terminé en festin pour les larves, raconte le site Phys.org.

La cire, proche du polyéthylène

Avec deux collègues de l’université de Cambridge,  Federica Bertocchini s’est alors lancée dans une recherche plus approfondie du phénomène. Ils ont soumis une centaine de larves de Galleria mellonella à un sac plastique de supermarché, qui s’est retrouvé troué au bout d’une dizaine de minutes.

Si les larves digèrent aussi bien le plastique, c’est parce que la cire des abeilles dont elles sont friandes a une structure chimique qui n’est pas si lointaine du polyéthylène.

Une solution pour se débarrasser des déchets plastiques?

La prochaine étape pour les scientifiques va ainsi d’être capable d’identifier les processus moléculaires responsables de la destruction du polyéthylène dans l’estomac des larves. A partir de l’enzyme isolée, une solution biotechnologique à l’échelle industrielle pourrait être conçue pour la gestion des déchets de polyéthylène, expliquent les scientifiques.

«Nous prévoyons de mettre en œuvre cette découverte comme un moyen viable de se débarrasser des déchets plastiques, en travaillant vers une solution pour sauver nos océans, rivières et tout l’environnement des conséquences inévitables de l’accumulation de plastique», a conclu la découvreuse.