Une île déserte du Pacifique abrite la plus forte densité de déchets plastiques au monde

Henderson Island abrite 38 millions de débris, soit 18 tonnes de plastique, selon des scientifiques.

Quand on rêve d’île déserte, on pense à un îlot de nature vierge, avec de belles plages de sable blanc… c’est le cas d’Henderson Island, au beau milieu du Pacifique Sud, à la seule exception que ses plages sont recouvertes de 18 tonnes de déchets plastiques.

38 millions de débris en tous genres

Des scientifiques australiens et britanniques qui s’y sont rendus ont estimé à 38 millions le nombre de débris sur place, soit la plus forte densité au monde.

Un constat d’autant plus choquant qu’aucun humain ne peuple Henderson Island, inscrite au patrimoine naturel de l’Unesco, et qui illustre une fois de plus le problème majeur de la pollution des océans par le plastique.

D’après le Guardian, 68% des débris ne sont pas visibles, avec près de 4.500 éléments par mètre carré, enterrés jusqu’à 10 cm de profondeur, et environ 13.000 nouveaux débris déposés chaque jour par la marée, en provenance de tous les pays possibles, du Canada à la Nouvelle-Zélande.

Une pollution omniprésente

Sur place, la faune s’est adaptée à ces objets, des crabes prenant pour foyer des pots en plastique. «Ce plastique est vieux, fragile, tranchant et toxique.

C’était vraiment tragique de voir ces magnifiques crabes survivre dans nos déchets», a raconté au quotidien britannique Jennifer Lavers, de l’Université de Tasmanie.

Pour elle, le cas d’Henderson Island démontre «que tous les endroits de la planète sont déjà touchés» par la pollution issue du plastique et qu’il est temps d’agir.