Une enquête ouverte à l’encontre de l’Université de Strasbourg et d’une association pour l’exploitation de singes

Les deux organismes sont soupçonnés d’«abus de confiance et autres détournements».

Etrange commerce de singes au centre de primatologie du fort Foch de Niederhausbergen (Bas-Rhin).

Une enquête a été ouverte par la division économique et financière de la direction régionale de la police judiciaire pour «abus de confiance et autres détournements» à l’encontre de l’Université de Strasbourg et une association qu’elle a créé en 2009, l’Association pour le développement des liens université-entreprises dans les industries de santé (Adueis).

>> A lire: Une association dévoile des photos montrant l’intérieur d’un centre d’élevage de primates

Jusqu’à 1.600 singes utilisés pour des expériences médicales

Les conditions de création de cette dernière, ainsi que son montage financier, interrogent, tout comme ses activités. «Jusqu’à 1.600 singes sont victimes de prélèvements et d’expériences parfois mortels ou vendus à des laboratoires où ils seront torturés dans des expériences», accuse Animalsace, qui a révélé l’affaire et mené plusieurs actions publiques d’information.

L’association a également lancé une pétition demandant la fermeture du centre de primatologie, déjà signée par plus de 126.000 personnes.