La situation des chevaux de calèche de Montréal inquiète

Une association s’émeut du sort d’un cheval nommé Johnny.

Canadian Pacific / Flickr

La coalition anti-calèche de Montréal (Canada) a posté la semaine dernière une nouvelle vidéo montrant un cheval, Johnny, dans un piètre état.

>> Voir la vidéo de Johnny ci-dessous:

Des signes de détresse et de dépression

«Il souffre d’insuffisance pondérale, montre des signes de détresse et de dépression et le morceau de métal (dans sa bouche) provoque une inflammation», a déclaré Mirella Colalillo, porte-parole de l’association, à la Montreal Gazette. «Nous voulons que Johnny soit retiré du service immédiatement. Nous avons deux groupes de sauvetage prêts à l’emmener maintenant», a-t-elle ajouté.

Si Johnny n’est pas le seul cheval à souffrir de ses conditions de tireur de calèche dans le Vieux Montréal, c’est celui se trouvant dans le pire état, selon la coalition, qui demande expressément la fin de cette attraction traditionnelle de la ville.

Un moratoire sur les calèches révoqué par la justice

Son vœu avait pourtant été entendu l’an dernier lorsque le maire de Montréal, Denis Coderre, avait imposé un moratoire de plusieurs mois sur la circulation des calèches afin de faire le point sur la situation. Mais une décision judiciaire l’a révoqué.

Un nouveau règlement, plus strict, est alors entré en vigueur ce mois-ci. Parmi ses mesures: le contrôle des chevaux par un vétérinaire deux fois par an, une durée maximum de circulation de neuf heures par jour avec dix minutes de pause entre chaque balade, l’interdiction de circulation par plus de 28 degrés, la professionnalisation des cochers, l’obligation de revêtir un uniforme.