E

En Australie, PETA propose de taxer le bacon

Vers une taxation du bacon en Australie au même titre que l’alcool et le tabac pour raisons de santé? C’est la proposition faite par PETA cette semaine, la branche australienne de l’association de défense des animaux considérant qu’il n’y a aucune différence entre manger un cheeseburger au bacon et fumer une cigarette.

Une comparaison «ridicule», pour les opposants

«Les aliments chargés de graisses animales nous tuent littéralement, car la consommation de viande, de produits laitiers et d’œufs est liée à un risque accru de souffrir d’obésité, de cancer, de diabète et de maladies cardiaques», a déclaré Ashley Fruno, directrice associée de PETA Australia, citée par The Daily Telegraph, s’appuyant sur des conclusions de l’Organisation mondiale de la santé. «Nous payons déjà des taxes supplémentaires sur les cigarettes, l’alcool et l’essence pour compenser les coûts de santé et d’environnement de ces produits, nous pourrions imaginer un processus similaire pour une taxe sur la viande», a-t-elle ajouté.

Mais l’idée est encore loin de faire l’unanimité, provoquant une levée de boucliers autant de la classe politique conservatrice australienne que de l’industrie de la viande locale.

«C’est une idée folle venant d’une organisation qui ne supporte aucune forme d’interaction homme-animal, et encore moins de consommation», a déclaré Andrew Spencer, PDG de Australia Pork Limited.

«Toute personne raisonnable sait que comparer la consommation de bacon au tabagisme est ridicule. Le problème avec les études scientifiques est qu’elles trouvent que les personnes obèses ont une propension plus forte à contracter un cancer, et elles mangent beaucoup de viande transformée, mais elles mangent aussi beaucoup d’autres choses», a-t-il ajouté.

CategoriesNon classé
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.