D

Des lampes-aquariums retirées de la vente en France après la colère des internautes

Le mauvais ramdam aura eu raison du Betta projector de Tetra en seulement quelques jours. Cette lampe-aquarium de moins de deux litres a été retirée de la vente en France après la colère d’une internaute sur Facebook.

Il y a à peine une semaine, la jeune femme originaire de Loire-Atlantique publie un post indigné après être tombée, dans un magasin Bricomarché, sur de minuscules bocaux à poissons. «Au départ je me dis, tiens, des faux poissons, un peu glauque comme déco. Je me rapproche, et là je reste figée sur place, non non, ils sont bien vivants ces poissons. Vendus comme de la déco, ils ne peuvent pas bouger… Penses-tu, on ne peut même pas appeler cela un bocal, leur habitat a la taille d’un pot de yaourt», raconte-t-elle.

Sawah Bens / Facebook

«On les vend pour les mettre dans un cube de décoration»

Avant de poursuivre: «Et là je me rends compte qu’on les vend pour les mettre dans un cube de décoration qui change de couleur pour faire joli dans ton salon. Je réalise que le poisson est vendu ainsi pour ne jamais quitter son putain de pot de yaourt pour que t’aies une putain de lumière bleu sur ta table basse. Donc aujourd’hui on vend des êtres vivants comme de vulgaires lampes de chevet: le Tetra Betta Projector.»

Plus de 15.000 partages plus tard, son post a fait réagir Bricomarché, qui a annoncé mercredi dernier le retrait du produit de ses magasins: «Comme pour vous, la protection des animaux nous tient à cœur et c’est la raison pour laquelle (…) nous organisons au plus vite le retrait du Tetra Betta Projector». Suivi par les magasins Truffaut.

Tetra finalement vaincu

Pour sa part, Tetra, spécialiste des poissons et aquariums, a changé de position du jour au lendemain. Dans un premier temps, jeudi dernier, la marque a indiqué que «l’aquarium Betta Projector est (…) destiné uniquement aux personnes tentées par l’acquisition d’un seul poisson Combattant» car «le choix d’un petit bac est approprié pour la maintenance individuelle d’un mâle».

Une réponse qui n’a visiblement pas convaincu les internautes puisque, dès le lendemain, la société a finalement décidé de retirer de la vente le produit ainsi que «tout autre aquarium de contenance équivalente en France».

CategoriesSociété
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.