P

Planter des arbres pour compenser les émissions de CO2 ne sert à rien (ou presque)

On voit de plus en plus fleurir des opérations marketing sur le principe: un produit acheté, un arbre planté.

Plutôt alléchant pour se donner bonne conscience de la part de l’acheteur comme du vendeur. Sauf que planter des arbres pour compenser des émissions de CO2 n’est pas suffisant pour lutter contre le réchauffement climatique, selon une récente étude allemande relayée par le site «Notre Planète».

Une replantation contre-productive

Pour les chercheurs du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK), ce n’est pas en amont, après avoir pollué, qu’il faut agir, mais bien en aval.

En effet, «même en exploitant des arbres productifs comme les peupliers ou certains arbustes capables de stocker 50% du carbone contenu dans leur biomasse, dans le scénario business as usual que nous suivons, de telles plantations remplaceraient la totalité des écosystèmes naturels dans le monde entier, ce qui n’est évidemment pas une solution», explique Notre Planète.

De plus, «les plantations nécessaires pour compenser nos émissions de gaz à effet de serre devraient être énormes: elles remplaceraient de larges superficies d’écosystèmes naturels et plus d’un quart des terres agricoles utilisées».

«Il n’y a pas d’alternative pour une atténuation réussie»

«Les plantes pourraient-elles encore nous aider à stabiliser le climat dans le pire des cas? La réponse est non.

Il n’y a pas d’alternative pour une atténuation réussie», concluent les auteurs de l’étude, qui estiment ainsi que la seule solution pour lutter contre le réchauffement climatique est bien la réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre.

Nous savons quand et comment le faire, selon eux, alors qu’attendons-nous?

CategoriesNon classé
Tags
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.