L’explosion mondiale de la demande en chocolat provoque la déforestation de la Côte d’Ivoire

De grandes marques achètent du cacao produit illégalement dans le pays.

gate74 / Pixabay

Manger du chocolat, le petit plaisir coupable qui a des conséquences de plus en plus nuisibles pour la nature. Le Guardian a révélé cette semaine l’ampleur de la déforestation orchestrée en Côte d’Ivoire, d’où proviennent 40% des ressources en cacao alors que la demande en chocolat est toujours plus importante à travers le monde.

Depuis les années 1960, la forêt tropicale du pays a été réduite de 80%: moins de 4% du pays sont désormais recouverts de forêt et d’ici 2030, il n’y en aura plus du tout si les choses continuent ainsi. A l’origine de cette déforestation, le nombre de plantations illégales de cacao qui a explosé, même au sein de réserves naturelles.

Des efforts attendus des multinationales, qui sont au courant

Selon le quotidien britannique, les grandes marques que sont Mars, Nestlé, Hershey, Ferrero ou Mondelez ne se gênent pas pour s’y approvisionner. Elles ne s’en cachent d’ailleurs pas, répondant simplement qu’elles font des efforts ensemble pour éviter tout de même que du cacao illégal ne soit utilisé pour fabriquer leurs produits et se fixant des objectifs à plusieurs années afin de proposer du chocolat 100% légal.

Les autorités ivoiriennes ont également leur part de responsabilité, mais le Guardian souligne leur inefficacité. Mais, comme le résume, Richard Scobey, de la Fondation mondiale du cacao, «les entreprises seules ne peuvent résoudre le problème et le gouvernement seul non plus».