T

Trois éléphants défendus par un avocat pour obtenir leur libération aux Etats-Unis

Depuis l’an dernier, le Connecticut est le premier Etat américain où les animaux peuvent être défendus au tribunal par des avocats. C’est le cas de trois éléphants appartenant à un cirque itinérant que le défenseur, Steven Wise, qui s’est attribué lundi l’affaire, tente de faire libérer.

Pour lui, Minnie, Beulah et Karen, âgés de 33 à 50 ans, sont des personnes morales et doivent être transférés dans un refuge. Leur propriétaire depuis plus de 30 ans, Tim Commerford, s’est indigné des revendications de l’avocat spécialiste du droit des animaux, estimant que les pachydermes faisaient partie de sa famille et vivaient dans de bonnes conditions.

Sans cas de maltraitance, le cas est-il légitime?

Mais pour Steven Wise, il ne s’agit pas d’une affaire de bien-être des éléphants, mais bien de leur droit d’être autonomes en tant que personnes car il s’agit d’êtres doués d’intelligence. Interrogé par le Washington Post, un expert du droit estime que c’est là que l’avocat se trompe et que le plus efficace serait de prendre en charge des cas où il y a véritablement maltraitance.

«Si, par exemple, les gens décidaient qu’il est parfois nécessaire d’approuver des expériences sur des animaux en dépit de leur personnalité juridique, alors la même chose pourrait théoriquement être posée à propos d’expériences sur des humains. Associer l’intelligence à la personnalité juridique ne serait pas non plus nécessairement bon pour les personnes les plus vulnérables», a-t-il estimé.

CategoriesNon classé
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.