R

Raju, l’éléphant qui avait pleuré de joie à sa libération apprécie sa nouvelle vie

L’histoire de Raju, l’éléphant enchaîné depuis 50 ans et qui pleurait à sa libération, a fait le tour du monde. Une semaine après sa libération le 2 juillet 2014, l’animal prend goût à sa nouvelle vie.

>> Torturé pendant 50 ans, un éléphant pleure à sa libération

Une jolie rencontre

Depuis son arrivée dans un centre de soins de Mathura, au nord de l’Inde, Raju mange à nouveau normalement. Un appétit qui pourrait s’expliquer par sa rencontre avec Phookali, une femelle éléphant retrouvée partiellement aveugle dans un entrepôt abandonné il y a deux ans. Les deux animaux ont déjà apprécié un premier grand repas ensemble, à base de mangues, fruits du jacquier, bananes et biscuits.

« Quand nous avons sauvé Phookali, elle avait des ecchymoses sur tout le corps et portait un abcès de la taille d’un ballon de foot sur la tête. Il est naturel qu’elle s’intéresse à Raju car elle a la même histoire que lui » précise un porte-parole de Wildlife SOS dans une vidéo.

Selon l’association, même  si l’affection entre les deux animaux est réelle, il est encore trop tôt pour dire si cette rencontre se traduira par « quelque chose de plus ».

Soins et apprentissages

Enchaîné pendant 50 ans, et retiré de sa mère alors qu’il était tout petit, Raju n’a jamais vraiment connu la liberté. Ce qui explique quelques difficultés pour l’éléphant de se déplacer dans les jours qui ont suivi son sauvetage.

« Au début, il se postait mécaniquement comme s’il était toujours enchaîné. Mais maintenant ça va mieux, il se déplace normalement, comme si il était libre » avance l’association qui précise aussi que le traitement que l’éléphant reçoit sur ses plaies donne de bons résultats.

Un confiance à regagner

Aujourd’hui, les membres de Wildlife SOS travaillent dur pour regagner la confiance de l’animal. Et ils le savent, la partie n’est pas encore gagnée.

« Le problème, c’est qu’il a perdu sa foi en l’humanité. Cela prendra du temps, mais je pense que nous arriverons à gagner son amour et sa confiance. Nous devons juste rester très prudents » précise Yaduraj Khadpekar, le vétérinaire qui a libéré Raju.

Preuve que la situation avance dans le bon sens, Wildlife SOS a réussi à faire prendre un bain à l’éléphant, qui a visiblement beaucoup apprécié.

37.000 dollars levés

Alors que quelque 37.000 dollars (27.000 euros) ont déjà été recueillis sur Internet pour aider Wildlife SOS à continuer sa lutte pour libérer les éléphants en Inde, une chose semble déjà certaine. Raju, ne pleurera plus.

CategoriesNon classé
Cédric Garrofé
Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».

Comments are closed.