Q

Quand Bonduelle communiquait autour du végétarisme

bonduellelogo

Deux semaines après les révélations de Vegemag sur la présence de viande dans des produits de légumes Bonduelle, l’affaire connait un nouveau rebond vendredi après la publication d’un article dans le Parisien.

Bonduelle s’explique

Pointée du doigt par de nombreux consommateurs, l’entreprise a été à nouveau obligé de s’expliquer.

« Quand nous nous sommes rendus compte que ça posait problème à quelques communautés, soit végétariennes, soit religieuses, on a réagi tout de suite », a expliqué un porte-parole de l’entreprise.

« On commercialise des légumes sous toutes leurs formes, on n’a jamais prétendu commercialiser des produits végétariens » ajoute-t-il. Une défense qui peut interroger.

Pas de produits réservés aux végétariens mais une Veggi’week

Tout d’abord, l’entreprise a coorganisé en juin 2014 puis avril 2015 une Veggi’week, une opération de communication autour d’un événement entièrement dédié au légume, et se terminant par un « un grand menu végétarien », peut-on lire sur MeltyFood.

Nb: En anglais, « veggie » qualifie une personne… végétarienne.

veggiweek1

Des recettes « végétariennes »

Tout récemment, l’entreprise communiquait sur son site internet autour de « recettes végétariennes ».

L’une d’entre elles, retrouvée par Vegemag, indiquait notamment dans la liste des ingrédients « 400 g de poêlée provençale Bonduelle ». Un produit contenant de la viande, comme le révélait Vegemag il y a deux semaines.

Vendredi, Vegemag constatait que Bonduelle avait supprimé la recette pas vraiment végétarienne de son site internet. En toute discrétion.

La recette prétendant être végétarienne sur le site Bonduelle avant suppression

poelee

La recette prétendant être végétarienne sur le site Bonduelle après suppression

poelee2

CategoriesNon classé
Cédric Garrofé
Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».