L’ancien propriétaire de l’éléphant Raju fait appel à la justice pour le récupérer

Raju l'éléphant

Raju, l’éléphant qui avait pleuré a sa libération en juillet après avoir passé près de 50 ans enchainé n’est pas encore tiré d’affaire.

Son ancien propriétaire, a engagé une action devant la justice pour tenter de le récupérer a-t-on appris auprès de la fondation Wildlife SOS, à l’origine du sauvetage du pachiderme.

« La personne cruelle qui avait la garde de Raju a fait une demande à la cour de justice d’Allahabad pour le reprendre. Il souhaite l’enchaîner à nouveau pour l’utiliser comme attraction touristique », précisait jeudi un porte-parole de la fondation.

« Nous sommes tristes d’apprendre que nous devrons nous battre à nouveau pour obtenir la liberté de Raju» affirmait de son côté Kartick Satyanarayan, co-fondateur de Wildlife SOS.

« Nous espérons sincèrement que le Département des forêts de l’Uttar Pradesh et les tribunaux vont poursuivre cette personne pour ses actes de torture » ajoutait-il.

Un pétition pour garantir la liberté de Raju

Une pétition a été lancée sur Change.org par Wildlife SOS pour demander aux autorités indiennes de garantir définitivement la liberté de Raju.

L’association espère recueillir 100.000 signatures. Pour l’heure, 22.000 personnes ont signé l’appel.

Raju coule des jours heureux depuis sa libération

Depuis son arrivée dans un centre de soins au nord de l’Inde, Raju mange à nouveau normalement. Il rafolle notamment des mangues, de fruits du jacquier, de bananes et de biscuits.

Le pachiderme a aussi fait la rencontre des autres pensionnaires qui peuplent le refuge, notamment Phookali, une femelle éléphant particulièrement coquette.

Une piscine privée a aussi été construite par Wildlife SOS, afin que Raju puisse profiter des plaisirs aquatiques jusqu’à la fin de ses jours.

A lire aussi:

>> Raju, l’éléphant qui avait pleuré de joie à sa libération apprécie sa nouvelle vie

>> Premier bain pour Raju, l’éléphant qui avait pleuré à sa libération

Written by Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».