Jane Birkin demande à Hermès de débaptiser un sac en crocodile à son nom

Jane Birkin

La polémique Hermès continue. Près d’un mois après les conclusions d’une enquête de PETA menée dans des élevages fournissant des peaux à la marque, Jane Birkin a demandé à la maison de débaptiser le sac en crocodile qui porte son nom depuis 1984.

>> L’association PETA accuse Hermès de participer à la torture de reptiles

Des pratiques « cruelles »

L’artiste affirme avoir été « alertée par les pratiques cruelles réservées aux crocodiles au cours de leur abattage pour la production des sacs Hermès ».

Elle ajoute être « signataire des pétitions de l’association Mercy for animals protestant contre tout mauvais traitement envers les animaux».

Des reptiles sciés vivants

L’association de défense des animaux PETA a lancé en juin une campagne pour demander à Hermès de « cesser d’acheter et d’utiliser des peaux exotiques, et de vendre des accessoires en peau de crocodile et d’alligator ».

Dans une vidéo révélée par l’association, on y voit notamment des reptiles se faire scier vivants.

Hermès promet des sanctions

Hermès a promis des sanctions en cas de «manquement avéré» dans les élevages de crocodiles ou d’alligators dont la maison de luxe est partenaire. Une déclaration qui ne devrait pas faire taire les amis des animaux.

Written by Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».