Interdiction de la corrida : Barcelone propose d’aller encore plus loin

Les arènes de Barcelone Une nouvelle grande victoire pour les taureaux et ses nombreux protecteurs. Alors que la corrida est déjà interdite en Catalogne depuis 2012, la Mairie de Barcelone prévoit d’aller encore plus loin en interdisant l’utilisation de taureaux pour des vidéos, films, publicités, et autres œuvres faisant notamment la promotion de la pratique tauromachique.

«Nous ne permettrons jamais que la santé de l’animal soit mise en danger»

Le conseiller municipal Jordi Martí a souligné à ABC que ceux qui tenteront de détourner cette loi devront apporter la preuve que l’animal n’aura pas été utilisé sous la contrainte ou victime de souffrance. «Nous ne permettrons jamais que la santé de l’animal soit mise en danger» a-t-il précisé. Cette disposition sera incluse dans la nouvelle loi en faveur pour la protection des animaux qui entrera en vigueur dès septembre 2014 dans cette vaste région du nord-est de l’Espagne. Le site EuroWeeklyNews précise aussi que le recours aux animaux sauvages sera également prohibé.

«Un évolution du comportement vers un respect de l’animal»

Contacté par Vegemag, le président du Comité radicalement anticorrida (CRAC Europe) Jean-Pierre Garrigues se réjouit. «Une nouvelle fois, la Catalogne, terre de civilisation a un phare : sa capitale Barcelone. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette cohérence totale. Il y a mieux à faire sur cette planète que d’imposer notre volonté à des animaux que l’on maltraite à différents degrés et qui n’ont rien demandé.» L’homme espère que cette nouvelle avancée va permettre aux citoyens de prendre encore un peu plus conscience que les animaux ne sont ni des «biens meubles», ni des «jouets». «Il y a sur la planète, peu à peu, une évolution du comportement vers un respect de l’animal, être sensible, pensant et conscient» précise-t-il.

«Dans toute l’Espagne, le nombre de corridas a été divisé par deux en 7 ans»

En Espagne, la corrida est pourtant loin d’être abolie partout. Mais pour le CRAC, il serait faux de dire que rien ne bouge. «Le Pays Basque est en pointe aussi dans ce combat, à Donostia (San Sebastian), par la volonté du maire, la corrida c’est terminé. En Galice, les mouvements abolitionnistes sont également très actifs. La Catalogne montre la voie à suivre et ce n’est certainement pas seulement pour s’opposer à Madrid dans un esprit de « catalanité ». Et dans toute l’Espagne, le nombre de corridas a été divisé par deux en 7 ans» avance le président. Rappelons que la corrida a été interdite en 2010 en Catalogne, avec une mise en application dès 2012, après une initiative législative populaire (ILP) qui a recueilli 180 000 signatures. Il y a un mois, l’ONU exprimait son opposition à la présence et à la participation d’enfants lors de corridas. Jusqu’à qualifier ces pratiques de contraire à la Déclaration des droits de l’enfant.