F

Faire du vélo crée des emplois et réduit les dépenses de santé

Le vélo gagne du terrain aux Etats-Unis (et un peu partout dans le monde). Et il va être aidé par ce récent rapport du département des Transports de l’Etat américain du Minnesota sur l’industrie cycliste locale, qui démontre que la pratique du vélo favorise la création d’emplois et la réduction des dépenses de santé.

Minneapolis, ville cycliste

Dans le détail, l’industrie du vélo a participé à hauteur de 730 millions d’euros dans l’économie de l’Etat en 2014 et employait plus de 5.500 personnes. La grande majorité de ces revenus provenait des fabricants et des vendeurs de deux-roues. Le reste provient des nombreux événements organisés autour du cyclisme.

En effet, malgré ses hivers rugueux – le Minnesota se situe à la frontière avec le Canada, l’Etat est l’un des mieux dotés du pays en termes de pistes cyclables. Minneapolis, sa ville la plus peuplée, jumelle de Saint-Paul, la capitale qui lui est collée, est la cité qui en possède le plus et compte ainsi le plus de cyclistes réguliers (4%) – taux qui monte à 13,6% si l’on inclut les occasionnels.

Pédaler, c’est bon pour la santé

Autre bienfait économique du vélo et non des moindres, il fait économiser des centaines de millions d’euros de dépenses de santé car sa pratique réduit l’obésité (-32% de risques pour une pratique trois fois par semaine), le diabète, l’hypertension (-28% de risques pour une pratique trois fois par semaine) et les maladies du cœur. Douze à 61 décès seraient ainsi évités chaque année grâce à l’usage du deux-roues comme moyen de transport.

Le rapport ne prend pas en compte les économies de carburant et l’impact sur l’environnement qui apporteraient également leur pierre à l’édifice rendant grâce à la petite reine.

CategoriesNon classé
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.