5 bonnes raisons de ne plus manger de viande

A l’occasion de la journée internationale des droits des animauxVegemag vous expose cinq bonnes raisons pour lesquelles nous devrions cesser de consommer de la viande.

1 – Réduire la maltraitance envers les animaux

Chaque année, quelque 60 milliards d’animaux terrestres et plus de 1.000 milliards d’animaux aquatiques sont tués, dans d’atroces souffrances, pour notre seule consommation. De quoi s’interroger alors que l’Assemblée nationale vient de reconnaître le caractère «vivant et sensible» de l’animal dans le Code civil.

2 – Sauver la planète

En 2013, un rapport de la FAO a révélé que l’élevage est la deuxième source de gaz à effet de serre sur notre planète (14,5%). Plus concrètement, produire 1 kg de viande de boeuf équivaut à 16.000 litres d’eau. Contre 900 litres pour 1 kg de soja et 590 litres pour 1 kg de blé. La déforestation, notamment en Amazonie, est une autre conséquence du nombre de terres destinées à élever le bétail.

3 – Rester en bonne santé

Selon une étude publiée en 2012 dans Archives of Internal Medicine, manger du boeuf, du porc ou de l’agneau quotidiennement accroit le risque de cancers et maladies cardio-vasculaires. C’est la« quantité de graisse qui accompagne les protéines animales qui peut poser problème » précise le neuro-pharmaco-nutritionniste Jean-Marc Bourre sur Le Figaro.

4 – Faire des économies

Au cours des vingt dernières années, les prix de la viande n’ont cessé d’augmenter. En cause, une demande qui explose, surtout dans les pays émergents. Et cela ne devrait pas s’arranger pour le consommateur, selon le rapport «Perspectives agricoles de l’OCDE et de la FAO 2014-2023» qui prévoit une hausse des prix de 1,6% par an dans les dix ans.

5 – Découvrir de nouvelles saveurs

Et si à la place de votre entrecôte-frites vous vous laissiez tenter par un seitan aux carottes et patates douces rôties à la cannelle? Très riche, la gastronomie végétale vous permettra de découvrir de nouvelles saveurs. Surtout que de nombreux livres et sites proposent des recettes accessibles.

>> Vous voyez d’autres raisons? Réagissez dans les commentaires ci-dessous…

Cédric Garrofé

Article écrit par Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».