Une Italienne obtient deux jours de congés pour s’occuper de son chien malade

Elle a justifié son absence comme un «motif personnel grave ou familial».

maryhelly / Pixabay

Beau geste de la part d’une université romaine. Absente durant deux jours en raison de son chien souffrant, une employée les a vus comptabiliser comme des congés payés pour «motif personnel grave ou familial».

«Les animaux sont des composantes de la famille»

En effet, la propriétaire du chien, qui a dû le transporter en urgence chez le vétérinaire et rester à son chevet, a avancé auprès de son employeur que le code pénal italien prévoyait jusqu’à un an de prison et 10.000 euros d’amende pour quiconque abandonne son animal ou le laisse dans de «graves souffrances», selon Ouest-France.

«C’est un nouveau pas en avant significatif qui prend acte du fait que les animaux qui n’ont pas de finalité lucrative ou productive sont à tous les égards des composantes de la famille», a déclaré Gianluca Felicetti, président de l’association de protection des animaux LAV, cité par le quotidien régional, qui rappelle que l’Italie compte 60 millions d’animaux de compagnie – dont 7 millions de chiens, soit autant que d’habitants.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.