Une amende de 15.000 euros requise contre deux militants de L214

Ils sont jugés pour avoir caché des caméras dans un abattoir de porcs à Houdan (Yvelines).

L214

15.000 euros dont 10.000 avec sursis. C’est l’amende requise ce lundi par le procureur du tribunal correctionnel de Versailles à l’encontre de deux militants de L214 pour avoir caché des caméras dans un abattoir d’Houdan (Yvelines) en décembre dernier. Ils étaient jugés pour «violation de domicile» et «tentative d’atteinte à l’intimité privée».

Les deux accusés, trahis par la chute de l’une des deux GoPro et interpellés deux jours après les avoir posées, avaient tout de même réussi à diffuser les images de porcs gazés au CO2 avant d’être saignés.

>> Voir la vidéo filmée par L214 au sein de l’abattoir d’Houdan ci-dessous:

Prêts à recommencer

«Il faut voir la violence qui est utilisée pour abattre ces cochons», a déclaré devant le tribunal l’un des deux prévenus, Sébastien Arsac, cofondateur de L214, qui a reconnu les faits, selon le compte rendu de 20 Minutes.

Considérant leur mission «indispensable» et donc prêts à recommencer, les deux militants connaîtront le jugement du tribunal correctionnel de Versailles le 9 octobre prochain. L’enquête des autorités sur les révélations des images tournées par L214, elle, n’est toujours pas terminée.