Plus de 100.000 signatures pour créer une brigade de protection animale

Lancée l’an dernier par FUDA, elle vise à renforcer les droits des animaux.

Si en Norvège ou dans certaines villes des Etats-Unis, des brigades de police sont tout spécialement dédiées à la protection des animaux, ce n’est pas le cas en France.

C’est ainsi que plus de 104.000 personnes ont signé la pétition lancée l’an dernier par les Forces unies pour les droits des animaux (FUDA) pour que le gouvernement en crée une à son tour.

80% des plaintes pour maltraitance classées sans suite

Pour l’association, cette nécessité vient notamment du fait que les forces de l’ordre traditionnelles n’ont pas en priorité de traiter les cas de maltraitance des animaux alors qu’ils sont reconnus depuis 2015 par l’article 515-14 du code civil comme des êtres vivants et doués de sensibilité.

«Nous atteignons vite les limites de l’application de la loi et arrivons dans une impasse. Pendant ce temps, des animaux sont maltraités et ont besoin d’être secourus. (…) La maltraitance envers les animaux demeure encore aujourd’hui, généralement impunie, actuellement, plus de 80% des plaintes pour maltraitance et actes de cruauté envers des animaux sont classées sans suite faute de service dédié», déplore FUDA.

«Un impact social et économique salutaire»

L’association note que ce genre de brigade existant à l’étranger ne manque pas de travail puisqu’elle dispose d’un site Internet et d’une ligne téléphonique dédiés, et est habilitée à enquêter et dresser des procès-verbaux. «La création de cette brigade aura donc un impact social et économique salutaire et profitable et apportera un nouveau regard de la société sur les animaux», conclut-elle.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.