L

Le patron de CIWF dénonce l’agriculture industrielle

«Nous devons repenser complètement nos systèmes alimentaires et agricoles avant qu’il ne soit trop tard». Ces propos alarmistes sont signés Philip Lymbery, patron de CIWF (Compassion in world farming) et auteur de Farmageddon et Deadzone, qui participe cette semaine à Londres à une conférence sur les dangers de l’élevage industriel réunissant défenseurs de l’environnement, représentants des Nations Unies, mais également de grands groupes comme Tesco et McDonald’s.

Dénoncer l’agriculture industrielle dans son ensemble

«Chaque jour, une nouvelle confirmation de la destruction, de l’inefficacité, du gaspillage, de la cruauté et des dangers pour la santé de l’agriculture industrielle apparaît», a encore indiqué Philip Lymbery au Guardian. Selon lui, les nombreux problèmes engendrés par l’industrie agro-alimentaire doivent être dénoncés comme un tout et non pas séparément (cruauté contre les animaux, environnement, sécurité alimentaire…).

«L’ONU a prévenu que si nous continuons ainsi, les terres arables auront disparu dans les 60 ans. Et après quoi? Nous ne devrions pas regarder vers la mer pour nous sauver parce que la pêche commerciale devrait être terminée d’ici 2048… » a déploré le patron de CIWF, qui se dit vegan, mais pas anti-viande.

Un seul espoir, l’agriculture régénératrice

Pour lui, l’espoir et la solution résident dans l’agriculture régénératrice, qui inclut des pratiques comme le pâturage rotatif, la plantation d’arbres, l’amélioration des sols, la réduction des intrants chimiques, le sylvopastoralisme et l’accroissement de la biodiversité.

CategoriesNon classé
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.