C

Comment convaincre une personne de devenir végétarienne?

Cet article est un résumé de la conférence donnée par Nick Cooney et organisée par L214 le 16 septembre 2014 à mairie du 2e arrondissement de Paris.

Nick Cooney est le fondateur de The Humane League, une organisation pour les droits des animaux, née à Philadelphia, USA. Il est l’auteur du livre : Change of Heart – What psychology can teach us about spreading social change? (Qu’est-ce que la psychologie peut nous apprendre pour provoquer le changement social?).

—————————————————-

Début de la conférence:

«Vous voulez convaincre les gens? Oubliez les statistiques, parlez d’un animal en particulier, racontez-lui son histoire. C’est ce qui marche le plus pour convaincre les gens. Et c’est ce dont ils se rappelleront.»

Nick Cooney 1

Nick Cooney 2

«On a plus de chance d’être influencés par des personnes qui nous ressemblent. Il faut ressembler à notre public lorsque nous militons. Il faut que la personne se dise: “En fait, ce militant, il est est comme moi, à la seule différence qu’elle ne mange pas de viande”.»

«Les normes sociales sont essentielles. Ne pas hésiter à montrer que le végétarisme, le veganisme sont des nouvelles tendances à la mode. C’est un argument très efficace, bien plus que l’environnement.»

«Voici les raisons qui poussent les omnivores à devenir végétariens ou vegan.»

Nick Cooney 3

«Lorsque nous demandons au public de faire des efforts, il faut que celui-ci soit capable de les réaliser. Demander à un omnivore de devenir directement vegan sera peu efficace. De même que si vous demandez au public un trop petit effort, l’impact sera minime. La meilleure solution est au milieu!»

«Les personnes qui commencent à réduire leur consommation de viande, même si elles continuent à en consommer, ont plus de chances de devenir plus tard végétariennes ou vegan.»

«Les principaux obstacles au végétarisme pour les omnivores sont le goût, la santé, la commodité, et la vie sociale.»

«La personne qui devient végétarienne est souvent une femme, de moins de 30 ans.»

Echanges avec la salle:

Les actions de PETA sont parfois mal perçues par le public. Sont-elles réellement efficaces?

Tout d’abord, je tiens à dire qu’ils font du bon travail.

Ils sont actifs, même si parfois pour convaincre ce n’est pas forcément toujours efficace. Les gens peuvent en effet avoir des a priori vis à vis de cette association et de ces pratiques.

Il faut aussi savoir qu’aujourd’hui, nous pouvons utiliser d’autres techniques.

Faut-il montrer des affiches avec des images choquantes au public?

Ces affiches, de même que les vidéos, sont efficaces si nous expliquons aux gens comment il est possible de changer ces situations insoutenables.

Il faut bien garder en tête que si c’est trop choquant, le public s’arrêtera de regarder avant d’arriver à la partie «message», qui est essentielle.

Rappelez-vous que contrairement à nous, le public n’est pas habitué à voir certaines images douloureuses.

Comment capter l’attention des médias?

Plus nous verrons de personnalités végétariennes dans les médias, plus l’impact sera grand. Aujourd’hui, clairement, nous ne sommes pas assez nombreux.

Je vous conseille d’évoquer au maximum des bienfaits du végétarisme ou veganisme sur la santé, pour les capter. Aujourd’hui, c’est une thématique récurrente, dont tout le monde se soucie.

Le rapport Campbell, qui propose de modifier notre alimentation pour se prémunir contre les maladies, a été très médiatisé et populaire aux Etats-Unis. Il a beaucoup aidé la cause que nous défendons.

Quelles actions fonctionnent le plus pour convaincre les gens?

Trois méthodes sortent du lot.

– Le tractage, en ciblant les jeunes, via les universités.

– Créez des guides, des kits très accessibles pour le végétarien débutant.

– Utilisez les réseaux sociaux. Sur Facebook nous achetons de la publicité, en ciblant nos publications sur les jeunes femmes, qui ont plus de chance d’être convaincues.

Aussi, n’hésitez pas à filmer, faire des reportages, des caméras cachées. C’est très efficace.

Certaines associations et personnes critiquent les débutants car, en transition, ils continuent parfois de consommer de la viande. Qu’en pensez-vous?

Toute initiative est à encourager. Il est totalement contreproductif de décourager une personne en lui affirmant que seul le véganisme c’est bien, et le reste, c’est mal.

Comment convaincre les hommes?

Il faut leur dire qu’ils ne vont pas perdre leur masculinité! Evoquez les sportifs végétariens, vegan… Il y en a beaucoup! Dès qu’ils font un bon résultat, parlez-en. Et si vous avez un compagnon omnivore, convainquez-le par l’appétit, en lui faisant de bonnes recettes.

CategoriesNon classé
Avatar
Julie Perrieux

Journaliste spécialisée en développement durable.