U

Une ferme d’élevage américaine accusée de tuer ses louveteaux lorsqu’ils deviennent adultes

Macabre business. Fur-Ever Wild, une ferme de Lakeville (Minnesota) proposant aux visiteurs de nourrir et câliner ses louveteaux, est poursuivie en justice par des associations de défense des animaux car accusée d’abattre ses loups une fois qu’ils deviennent adultes.

Naissance au printemps, abattage en hiver

Si Fur-Ever Wild ne cache pas ses activités de fournisseur de fourrure, les loups gris, considérés comme en danger depuis 2003, sont une espèce protégée. «Fur-Ever Wild tue les loups gris et ses autres animaux (renards, lynx, ratons-laveurs… ndr) pour profiter de leur peau, de leur crâne, de leurs dents, de leurs os et d’autres organes vendus sur place dans la boutique de cadeaux de l’établissement et lors d’événements hors site», indique la plainte.

Le mécanisme, qui a débuté fin 2012, est le suivant: les louveteaux naissent au printemps, le public y a accès jusqu’à l’automne lorsqu’ils intègrent la meute de loups adultes qui sont tués durant l’hiver. Entre mars 2013 et février 2014, 19 loups sont nés avant d’être tous abattus.

Des conditions de vie déplorables

De même, un rapport du département américain de l’Agriculture relate qu’une inspection des lieux avait conclu que Fur-Ever Wild ne fournissait pas de soins vétérinaires, d’abri, d’exercice, de nourriture et d’eau adéquats à ses loups gris. La directrice de l’établissement, Teresa Lynn Petter, qui a reconnu les faits, devrait se voir retirer tous ses loups sauf un.

CategoriesNon classé
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.