Polémique après la chanson d’un humoriste de France Inter autour du décès d’un torero

Frédéric Fromet s’est moqué vendredi dernier du décès de l’Espagnol Ivan Fandiño, encorné par un taureau lors d’une corrida dans les Landes.

L’humour (très) noir de Frédéric Fromet n’a pas plu à tout le monde. Vendredi dernier, lors de l’émission Si tu écoutes, j’annule tout sur France Inter, le chansonnier s’est fendu d’un morceau moquant la mort du torero espagnol Ivan Fandiño, provoquant la polémique.

En effet, sur l’air de «Bambino», de Dalida, Frédéric Fromet ironise sur les différentes parties du corps meurtries du torero de 36 ans: «Tu t’es bien fait encorné, fallait pas faire le kéké», «gicle, gicle tes boyaux», «t’es parti comme une bouse», «le sang en gaspacho», «le foie dans la paella», «réduit en chorizo», «petites couilles en tapas»…

De «la méchanceté gratuite»

Une chanson qui n’a pas du tout fait sourire l’Union des villes taurines de France (UVTF) et l’Observatoire national des cultures taurines (ONCT), qui ont immédiatement saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), estimant que Frédéric Fromet avait dépassé «les limites de la bêtise».

«Comment peut-on perdre à ce point le sens de l’humain et se vautrer dans la méchanceté gratuite, au moment où une famille perd son fils, son époux, son père, et des millions d’aficionados un artiste admiré?» interrogent les deux organismes dans un communiqué commun cité par 20 Minutes.

«Quelqu’un pour saisir le CSA contre Chantal Goya?»

«Même si l’aspect provocateur et de mauvais goût des humoristes ne saurait, par principe, être remis en cause, il apparaît que « les limites admissibles de la liberté d’expression » que fixent la jurisprudence, ont été largement dépassées», considèrent-ils, réclament un droit de réponse et des excuses publiques du chansonnier.

«Quelqu’un pour saisir le CSA contre Chantal Goya qui s’amuse de la mort d’un chasseur?» a immédiatement répondu l’humoriste sur sa page facebook.

Une controverse qui intervient alors que le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, s’était déclaré vendredi également favorable à la réouverture d’un débat sur la corrida, afin d’aller vers son interdiction en France.

Des réactions partagées

Sur YouTube, les réactions des internautes sont nombreux, et les débats très vifs:

«Se moquer de la mort d’un homme sous prétexte que ses actes sont répréhensibles c’est s’abaisser à ce que l’on critique. Oui, les animaux ont le droit au respect, oui la corrida est une torture à ciel ouvert qui devrait être abolie. Mais plutôt que d’espérer voir mourir les personnes qui participent à ça, essayons surtout de changer les choses.» (Aurore)

«La corrida, on a le droit de pas aimer, mais il est nécessaire de respecter une personne décédée.» (Joe)

«Très belle chanson, je ne comprends pas que cela puise choquer.» (Juju)

«Génial. Bravo à Frédéric Fromet de dénoncer avec tant d’humour et de justesse cette pratique immonde.» (Pochi)

Une pétition lancée

Les mouvements anti-corridas ont décidé de se mobiliser en lançant une pétition de soutien à Frédéric Fromet.

«Nous demandons au CSA et à France Inter de ne pas prendre de sanction envers Frédéric Fromet, au nom de la liberté d’opinion et d’expression» explique l’association Fadjen.

Pour l’heure, 46.000 signatures ont déjà été récoltées.