Le Vietnam ordonne la libération de 1.000 ours exploités pour leur bile

Il veut mettre fin au commerce illégal de cette substance utilisée dans la médecine traditionnelle locale.

Animals Asia / Flickr

Décision historique du gouvernement vietnamien cette semaine qui a ordonné la fermeture de tous les élevages d’ours du pays, a annoncé l’ONG Animals Asia. Près de 1.000 plantigrades y étaient exploités pour leur bile dans des conditions précaires.

Une loi contournée

Bien que populaire dans la médecine traditionnelle locale pour soigner les maladies du foie et de la vésicule biliaire, son commerce est pourtant illégal au Vietnam depuis 1992. Ainsi, les éleveurs contournaient la loi en prétextant que les ours étaient des animaux de compagnie, ce qui est autorisé dans le pays.

«Cet accord montre que le Vietnam reconnaît que l’exploitation d’ours pour leur bile porte atteinte aux populations sauvages. En signant ce moratoire, (le gouvernement) a montré qu’il prend au sérieux la conservation des ours sauvages restants dans le pays et la protection de l’héritage des générations futures», a déclaré le responsable de Animas Asia Vietnam, Tuan Bendixsen, dans un communiqué.

Une nouvelle vie dans des sanctuaires

Tous les ours libérés vont être transférés dans des sanctuaires du pays. En 2005, le nombre d’animaux en captivité au Vietnam avait atteint un pic de 4.000 alors que les populations sauvages ne cessaient de décliner.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.