E

Etats-Unis: l’importation de «trophées» de lions et d’éléphants autorisée «au cas par cas»

Revirement dans le dossier «chasse aux trophées» aux Etats-Unis. L’importation de morceaux de gros gibier, éléphants et lions compris, est de nouveau autorisée «au cas par cas» par les Etats-Unis, selon une décision prise discrètement ces derniers jours par l’US Fish & Wildlife Service.

L’interdiction de l’importation de trophées en provenance du Zimbabwe et de Zambie, initiée par Barack Obama en 2014, avait été révoquée par l’administration Trump en novembre dernier. Devant le tollé provoqué par cette décision, le président américain l’avait finalement suspendue quelques jours plus tard, exprimant lui-même son dégoût de cette pratique – dont son fils, Donald Trump Jr, est pourtant coutumier.

Une plainte de lobbys de chasse et des armes à l’origine du revirement

Selon Le Monde, la justice américaine est à l’origine de ce revirement puisqu’elle a répondu favorablement à une plainte du Safari Club International et de la National Rifle Association qui estimaient que les procédures réglementaires pour mettre en œuvre l’interdiction de l’importation de trophées n’avaient pas été respectées.

C’est en tout cas derrière cette justification que l’US Fish & Wildlife Service se place, tout en affirmant que Donald Trump conserve la même position. Or, le quotidien rappelle que l’agence est supervisée par le secrétaire à l’Intérieur, Ryan Zinke, grand amateur de chasse. De plus, l’importation de trophées est désormais élargie à la Tanzanie, l’Afrique du Sud, le Botswana et la Namibie.

Un véritable bénéfice pour la conservation des espèces?

Comme en novembre, l’US Fish & Wildlife Service estime que la chasse peut aider à la conservation des animaux sauvages: «La chasse pour le loisir, légale, bien encadrée, dans le cadre d’un programme, peut bénéficier à la conservation de certaines espèces en incitant les populations locales à conserver les espèces et en injectant l’argent dans la conservation».

Les associations de défense des animaux déplorent le fait qu’au contraire, ce type de décision va aller à l’encontre de la conservation des espèces puisqu’elle va relancer la chasse aux trophées alors que cette dernière était sur le déclin. D’après Humane Society International, les Etats-Unis ont importé près de 250 trophées par an en moyenne ces cinq dernières années.

CategoriesNon classé
Corentin Chauvel
Corentin Chauvel

Co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.