U

Une « rivière de sang » devant les arènes de Pampelune pour dénoncer le lâcher de taureaux

pampepeta2

Une centaine de militants pour les droits des animaux ont formé une  « rivière de sang » samedi devant les arènes de Pampelune (Espagne) pour demander la fin du lâcher de taureaux.

Cette mobilisation, organisée par PETA et AnimaNaturalis, intervient quelques jours avant le début des fêtes de San Fermín, où se déroulent notamment la corrida mais aussi l’encierro, un lâcher de taureaux sur 800 mètres jusqu’aux arènes, lieu où les animaux seront ensuite combattus.

pampepeta1

« Humilier battre et poignarder le taureau »

« Des dizaines de taureaux doivent affronter des blessures qu’ils se font lorsqu’ils sont pourchassés, frappés et terrorisés par les festivaliers alors qu’ils dévalent en direction des arènes de la ville où ils finiront par trouver la mort » précise PETA.

« Les animaux glissent et se vautrent dans les rues étroites, poursuivis par des centaines de personnes, avant d’atterrir dans l’arène. Une fois là-bas, jusqu’à huit hommes se liguent contre le seul taureau terrifié pour l’humilier, le battre et le poignarder avec des dagues pendant une quinzaine de minutes, jusqu’à ce que le matador finisse par enfoncer son épée dans l’animal épuisé » ajoute une porte-parole de l’association.

Toujours des blessés

En 2014, plusieurs personnes ont été hospitalisées lors des courses de taureaux dans les rues de Pampelune. Sans véritablement perturber les festivités, qui attirent chaque année plusieurs millions de personnes.

CategoriesNon classé
Cédric Garrofé
Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».