Statut juridique de l’animal : Les réactions des associations

Chien et chat

L’Assemblée nationale a confirmé mercredi la qualité « d’êtres vivants doués de sensibilité » aux animaux. Découvrez ci-dessous les principales réactions des associations de protection animale.

>> L’Assemblée nationale reconnaît définitivement que les animaux sont « doués de sensibilité »

L214 : « Nous saluons ce vote et espérons que cette avancée juridique permettra de relancer le débat public sur la place accordée aux animaux dans notre société. Cette reconnaissance juridique n’aura, pour l’heure, pas de conséquences pratiques sur le traitement des animaux. Ils seront toujours exploités et soumis aux mêmes traitements cruels qu’auparavant. Or, cet amendement devrait conduire d’ores et déjà à interdire les pratiques les plus préjudiciables aux animaux, comme l’élevage des poules pondeuses en batterie, les élevages industriels géants, le gavage des palmipèdes, les longs transports d’animaux, l’abattage sans étourdissement, la corrida… La route sera longue ! »

Fondation 30 Millions d’Amis : « Ce tournant historique place la France à la tête des nations les plus avancées en matière de droit civil, car elle définit l’animal positivement, pour lui-même, et non pas en creux, comme l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche notamment, qui le considèrent juste comme n’étant pas une chose. Nous pouvons être fiers de cette réforme de progrès et d’humanisme, remportée après des dizaines d’années de lutte et près d’un an de débats au Parlement. Le principal verrou a sauté ! Cette avancée majeure crée les conditions favorables à l’amélioration de la condition animale. »

Fondation Brigitte Bardot : « Cela ne va rien révolutionner mais le Parlement reconnaît (enfin) définitivement que les animaux sont doués de sensibilité. »

SPA : « Ce texte est une très belle avancée et l’opportunité d’une meilleure application des lois de protection animale. »