Les internautes choqués par la diffusion de «Blackfish»

Le documentaire « Blackfish » qui raconte l’histoire de Tilikum, une orque capturée à l’âge de 2 ans dans les eaux islandaises était diffusé dimanche sur Arte. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a fait réagir de nombreux internautes sur les réseaux sociaux. Florilèges de commentaires indignés.

>> Cliquez ici pour voir « Blackfish » en Replay

« Avant, j’éprouvais une adoration pour Marineland, puis j’ai vu Blackfish »

« Parfois, j’ai honte d’être Vauclusien, d’être Français, d’être Européen … Ce soir j’ai honte d’être humain » commente sur Twitter Jordan, un jeune étudiant d’Avignon choqué par le documentaire réalisé par Gabriela Cowperthwaite. « Black Fish m’a brisé le cœur » ajoute @_TheAsylum.

Le film semble avoir retourné les consciences, comme le commente Marine, toujours sur le site de microblogging. « Avant, j’éprouvais une adoration pour le parc Marineland, puis j’ai vu #Blackfish.  Maintenant, je ne souhaite qu’une chose. Sa fermeture! »

« “Je n’avais jamais imaginé qu’ils enlèveraient le bébé à sa mère” déclare une ancienne dresseuse d’orque. Vous voyez la barbarie humaine? » interroge Marie.

De son côté, Peter, a préféré directement interpeller le compte de Marineland, situé à Antibes. « Bonjour vous fermez quand votre camp de torture pour cétacés ? #Tilikum #boycottseeworld.» Le parc aquatique n’a pour l’heure pas répondu.

Marineland

« Un reportage qui donne envie de lutter encore et encore»

Sur la page facebook de Vegemag, Hélèna se décrit comme « totalement bouleversée » depuis la diffusion du documentaire. « J’ai beaucoup pleuré et depuis, il m’est impossible d’arrêter de penser à cette pauvre orque, condamnée à rester dans ce petit bassin à cause de la cupidité et de la bêtise humaine. Les anciens dresseurs m’ont beaucoup ému, mais c’est sans aucun doute la séquence où la mère appelle son petit qu’on lui a retiré qui est la plus terrible. Ce documentaire est vraiment très poignant.»

Solène se satisfait de voir les anciens dresseurs et pêcheurs de Tilikum reconnaître leurs erreurs. « Je trouve positif qu’ils expriment de lourds regrets – à en pleurer – et qu’ils essayent de se faire pardonner. Il faudrait que tous se réveillent et suivent le mouvement. »

Cecilia décrit une histoire « insupportable », qui raconte l’histoire d’une orque « sacrifiée à cause de la bêtise humaine », tout en remerciant Arte pour avoir diffusé le reportage qui, elle l’espère, sensibilisera le public.

« Ce matin je discutais du film avec une collègue qui est récemment allée au Marineland d’Antilles. Elle a pleuré pendant toute la diffusion. Pour moi, c’était une victoire! Comme elle, j’espère que beaucoup de gens ont ouvert les yeux » commente Mylène, toujours sur Facebook.

Vous avez aimé? Soutenez-nous en “aimant” l’article et la page ci dessous 🙂

Cédric Garrofé

Article écrit par Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».