J

Jane Goodall : «Nous, humains, sommes aussi des animaux»

La primatologue Jane Goodall oeuvre sans relâche pour la sauvegarde des derniers grands singes. Elle s’exprime pour Vegemag sur le combat qu’elle continue de mener à plus de 80 ans et lance un appel à l’aide.

D’où vous vient votre fascination pour les animaux?

Je suis née avec cela. Depuis toute petite, j’ai toujours aimé les animaux. Quand j’ai eu 10 ans, j’ai décidé que plus grande, je partirai vivre en Afrique et j’écrirai des livres sur eux. Et je l’ai fait.

Que vous ont appris vos études sur les grands singes?

Cela prendrait plusieurs jours pour tout dire! Mais s’il y a bien une chose à retenir, c’est qu’ils nous ressemblent. Cela peut aider les gens à comprendre que l’Homme n’est pas la seule créature dotée d’une personnalité, disposant des facultés de résoudre des problèmes, de ressentir de l’émotion, des sentiments, de la souffrance, du bonheur, de la tristesse ou de la peur.

Les grands singes sont pourtant toujours en grand danger…

Plus que jamais. Quand je suis arrivée en Afrique dans les années 60, ils étaient près de 2 millions sur tout le continent. Et maintenant, ils sont au maximum 350.000.

Alors que faire pour vous aider dans votre combat?

Nous encourageons les gens à rejoindre notre institut pour nous aider à réunir des fonds, indispensables pour que nous menions nos projets en Afrique. Il existe aussi un programme de parrainage de chimpanzés que vous pouvez rejoindre sur notre site internet. Cela nous aide à leur offrir des soins, de la nourriture et un suivi médical. Nous disposons aussi d’un programme pour les jeunes, qui sont toujours très actifs.

Enfin, dans la vie de tous les jours, lorsque vous achetez des produits à base de bois, veillez à ce qu’ils aient obtenu une certification. Ceci pour garantir que l’exploitation de cette matière ne cause pas de déforestation. C’est aussi la destruction de la forêt qui entraîne la souffrance et la perte des chimpanzés.

De plus en plus de personnes attachent de l’importance à la cause animale…

La route est encore longue dans certains pays mais il y a de plus en plus de personnes conscientes. En général, je trouve qu’il y a des avancées partout. Nous devons nous rappeler que nous, humains, sommes aussi des animaux. Et d’ailleurs, nous sommes autant maltraités que les animaux. Nous devons combattre toutes ces injustices.

Avez-vous des nouvelles de Wounda?

Oui, Wounda a été réintroduite en milieu naturel. Elle a rejoint un groupe. Elle est bien installée et heureuse. Cela a été rendu possible grâce aux fonds que nous avons réussi à lever.

Avez-vous un message pour les lecteurs de Vegemag?

Oui. S’il vous plait, passez un peu de temps, tous les jours, à réfléchir aux choix que vous faites dans la vie. Quand vous achetez quelque chose, regardez sa provenance, réfléchissez à la façon dont il a été fabriqué, si cela a impliqué de la souffrance animale ou du travail d’enfants.

Le produit que vous allez acquérir a-t-il eu une incidence néfaste sur l’environnement? A-t-il parcouru plusieurs milliers de kilomètres? Et surtout, en avez-vous réellement besoin? Si rien de tout cela ne vous dérange – ce que je ne peux pas croire – alors allez-y, achetez-le. Quand on réfléchit un peu plus à tout cela, on se rend compte que c’est un véritable gâchis.

CategoriesNon classé
Cédric Garrofé
Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».

Comments are closed.