E

Elle parcourt le marathon de Paris un bidon sur la tête pour défendre l’accès à l’eau

Siabatou Sanneh

Un geste qui fait beaucoup parler. La Gambienne Siabatou Sanneh s’est fait remarquer dimanche en participant au 39e marathon de Paris en habit traditionnel et en portant un jerrican sur la tête.

« Il faut nous aider »

Une façon de sensibiliser à la distance que parcourent les habitants de son village – dont ses filles de 10 et 4 ans – pour aller chercher de l’eau.

« Chaque jour, on va chercher de l’eau. C’est très loin. De plus, elle n’est pas très bonne et les enfants tombent malades. Les bidons sont très lourds. Les Africains sont fatigués, il faut nous aider » précisait la femme d’une quarantaine d’années peu avant le départ de la course.

Une action symbolique

Selon l’ONG Water for Africa, qui a organisé l’opération, cette initiative est avant tout symbolique, alors que s’ouvre dimanche à Daegu (en Corée du sud), le 7e forum mondial de l’eau.

Aujourd’hui, de nombreux villages africains sont particulièrement éloignés des points d’eau. Notamment en raison de l’absence de canalisation et un manque de moyens de transports.

afrique1

CategoriesPlanète
Tags
Cédric Garrofé
Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».