Plus de 200 pays s’engagent contre la pollution des océans

Ils étaient réunis au Kenya sous l’égide de l’ONU.

Caroline Power / Facebook

Une vraie résolution? Plus de 200 pays issus de l’assemblée des Nations unies pour l’environnement se sont engagés cette semaine à Nairobi (Kenya) pour mettre fin à la pollution des océans, notamment par le plastique.

La résolution est cependant non contraignante alors que les scientifiques estiment qu’il s’agit d’une crise planétaire: entre 5 et 13 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans. «Le plastique n’est pas limité par les frontières nationales, car il migre par les courants d’eau et d’air, et se dépose dans les sédiments benthiques», ont rappelé des experts, cités par le média allemand Deutsche Welle.

Vers des mesures renforcées à l’avenir

Mais le ministre norvégien de l’Environnement a assuré que ce premier texte était une étape importante: «Nous avons maintenant un accord pour explorer un instrument juridiquement contraignant ainsi que d’autres mesures et cela sera fait au niveau international au cours des 18 prochains mois».

A l’occasion de cette assemblée, le Sri Lanka, qui a déjà interdit les sacs en plastique, a pour sa part annoncé qu’il bannirait le reste des objets en plastique à usage unique dès l’an prochain.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.