Les températures devraient augmenter de 15% plus que prévu d’ici la fin du siècle

Les scénarios sont toujours plus pessimistes.

Tarabiscuite / Pixabay

Si les prévisions du réchauffement climatique sont difficiles à estimer, une nouvelle projection publiée par Nature la semaine dernière est particulièrement alarmante. Ses auteurs américains voient des températures 15% (+0,5 degré) supérieures à celles prévues par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) dans son scénario le plus pessimiste pour la fin du siècle actuel.

Hausse de 4,8 degrés en 2100

On passerait ainsi d’une hausse de 4,3 à 4,8 degrés en 2100, provoquant une augmentation d’autant plus importante de l’effet de serre. Pour en arriver à cette nouvelle prévision, les scientifiques américains ont réduit le nombre de modèles climatiques utilisés dans leurs calculs afin de diminuer les incertitudes sur le futur climat mondial.

«Nos résultats suggèrent que l’atteinte d’un objectif de stabilisation de la température mondiale donné nécessitera des réductions plus importantes des émissions de gaz à effet de serre que précédemment calculées», indiquent-ils. En résumé, les accords de Paris doivent être respectés au plus vite.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.