Pyrénées-Orientales: une ferme et son abattoir illégal démantelés

share Partager

Les animaux, sauvés par une association, vivaient dans des conditions déplorables.

«La ferme de l’horreur». C’est ainsi que l’association «Un refuge, un cœur» a surnommé les lieux découverts à Bompas (Pyrénées-Orientales), démantelés récemment avec l’aide de la gendarmerie.

La ferme accueillait dans des conditions déplorables des cochons et des chèvres qu’elle vendait en pouvant en assurer l’abattage, sans autorisation. La découverte s’est faite par hasard. «Au départ, nous intervenions sur un cas de maltraitance de cheval sur un terrain privé. Puis, au loin, nous avons aperçu un terrain, de bric et de broc. Nous avons vu des cochons et des chèvres naines. On s’est présenté en faisant croire au propriétaire que nous voulions acheter des cochons, et nous avons pris des photos», a raconté à France 3 Céline Henri, qui a fondé «Un refuge, un cœur» il y a à peine trois mois.

La ferme de l'horreur🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘🆘 besoin d'aide❗❗❗au terme d'une enquête minutieuse Nous sommes parvenus à...

Publiée par Un refuge un cœur sur Mardi 2 avril 2019

Des découvertes macabres

«C'était horrible, des corps gisant à même le sol... des pattes d'âne posées sur des étagères et on vous passe des détails bien plus abjects... » témoigne-t-elle sur un post Facebook diffusé mardi soir. Des détails fournis à France 3 : «Nous avons vu une potence en bois. Il tuait les bêtes et les suspendait toute la nuit pour les vider de leur sang. Il y avait un bac récupérateur en dessous. Nous avons aussi découvert des os, des têtes, des cartouches de fusil.»

Avec l’encadrement de la gendarmerie, l’association a pu recueillir les animaux restants dans la ferme, soit 13 cochons et deux chèvres qui, lorsqu’ils auront retrouvé une meilleure forme, seront proposés à l’adoption. Le propriétaire des lieux, lui, a fait l’objet pour le moment d’un rappel à la loi.