La Norvège va interdire les élevages d’animaux à fourrure d’ici à 2025

share Partager

Il prévoit une fermeture des fermes du pays d’ici 2025.

Alors que l’Allemagne n’a officiellement plus aucun élevage d’animaux à fourrure, la Norvège va bientôt lui emboîter le pas. Après l’annonce en janvier dernier par le gouvernement d’une mesure interdisant ce type de ferme, le projet de loi a été présenté ce mercredi au Parlement, selon FashionNetwork.

La mesure sera appliquée d’ici à 2025 et poussera les quelque 300 établissements exploitant des renards – 2 à 3% de la production mondiale - et des visons – 1% de la production mondiale - à mettre la clef sous la porte. Les éleveurs seront indemnisés à hauteur de 52 millions d’euros, ce qui a provoqué leur mécontentement sachant que c’est à peine plus que leur chiffre d’affaires annuel et que près de 500 emplois sont en jeu.

Toujours plus de pays à interdire les élevages d’animaux à fourrure

Cette interdiction est une réponse aux campagnes de l’association norvégienne Noah, fondée en 1989 et à l’origine de manifestations de plus en plus massives pour demander la fin de cette pratique.

Ce mouvement s’intensifie avec, outre la Norvège, désormais près d’une douzaine de pays de l’Union européenne dont l’Allemagne, la République tchèque ou encore la Croatie, à avoir interdit ou être en train d’interdire les élevages d’animaux à fourrure. Sans oublier les marques de mode toujours plus nombreuses à mettre un terme à leur usage de la fourrure dans leurs collections.