Nicolas Hulot veut mettre un terme au braconnage de l’ortolan

share Partager

«La pratique du braconnage des ortolans est illégale, elle doit cesser». Comme l’an dernier, pas de tolérance donc pour la chasse traditionnelle de l’oiseau migrateur dans le Sud-Ouest, a annoncé mardi le ministre de la Transition écologique dans un communiqué.

Une espèce «en danger»

Nicolas Hulot «a donné instruction au préfet des Landes de renforcer toutes les mesures de surveillance, de contrôle et de verbalisation, tant à l’égard des braconniers que des intermédiaires qui se livreraient à un trafic».

Il s’agit en effet de «protéger les derniers représentants de cette espèce et (d') enrayer sa disparition» alors que le Bruant ortolan, qui migre depuis l’est de l’Europe, est sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), considéré comme «en danger».

La France menacé d’une forte amende

La population européenne d’ortolans a diminué de 84% entre 1980 et 2012, selon la Commission européenne, qui a déposé un recours contre la France devant la Cour de justice de l’Union européenne pour ses manquements à protéger l’oiseau. L’Hexagone risque une amende de plusieurs dizaines de millions d’euros, selon le ministère de la Transition écologique.

0 réaction

Votre réaction
Nom
Adresse de messagerie
Site internet