Le Parti animaliste réussit une poussée aux européennes

Malgré une campagne compliquée, le jeune parti engagé pour la cause animale a dépassé les 2% aux européennes. Il entend faire part à la Cour européenne d’irrégularités dans plusieurs bureaux de vote.

Selon les premières estimations de l’Ifop, le Rassemblement national est arrivé en tête du scrutin européen en France, avec 24% des voix, devant La République en marche à 22,5%. Viennent ensuite Europe Ecologie-Les Verts (13%), LR (8%), le PS (6,5%) et La France insoumise (6,3%).

Plus bas, le Parti animaliste a recueilli presque 2,4% des suffrages. Si cela ne sera pas suffisant pour envoyer la tête de liste Hélène Thouy à Bruxelles, ni être remboursé des frais de campagne, le jeune parti voit son score doubler par rapport aux législatives de 2017, où le PA avait obtenu 1,1% des suffrages. Son résultat représente même presque autant que le Parti communiste (2,5%).

Une belle surprise pour cette jeune organisation qui avait regretté être écartée de tous les débats télévisés durant le campagne.

«C’est une sacrée victoire!»

Stéphanie Chagnon, co-présidente du parti, savoure: «C’est une véritable satisfaction! On serait entre 2,3% et 2,5% alors qu’il manque les résultats des grandes villes. Sur 34 listes, on est dans les 10 premiers. C’est super.»

Pour autant, le PA dit avoir relevé de nombreuses irrégularités dans plusieurs bureaux de vote. Et il compte bien ne pas en rester là: «Des personnes ont été empêchées de voter pour nous. Dans l’Hérault, par exemple, et de manière totalement irrégulière, la préfecture a choisi de distribuer nos bulletins uniquement aux grande communes. Les petites, elles, n’ont reçu aucun bulletin. Dans le Finistère, à Bourg-blanc, les 90 bulletins reçus par la commune n’ont pas été proposés au bureau de vote. Une plainte a été déposée et Hélène Thouy, notre tête de liste, va saisir la Cour européenne. On espère que l’Europe pourra réagir pour faire respecter la démocratie.»

«Vu les grandes difficultés rencontrées durant notre campagne, c’est une sacrée victoire. Mais c’est néanmoins dommage que les grands médias continuent de nous ignorer. Ce soir, nous apparaissons dans “Autres partis” à la télé, alors que nous avons presque autant que le Parti communiste et plus que l’UPR…»

>> A lire: Le Parti animaliste espère créer la surprise aux européennes

La liste consacrée à la défense des animaux avait notamment été soutenue par de nombreuses personnalités dont Laurent Baffie, Brigitte Bardot, Henry-Jean Servat, ou encore Sylvie Rocard, conseillère en communication et veuve de l’ancien Premier ministre Michel Rocard.

Au moins un élu animaliste allemand au Parlement européen

Contrairement à la France, où il est nécessaire d’obtenir au moins 5% pour obtenir des élus, plusieurs pays disposent de la proportionnelle intégrale. C’est le cas notamment en Allemagne où le parti de protection des animaux (Mensch Umwelt Tierschutz), avec un nombre de voix plus faible que le Parti animaliste français (1,4%), verra au moins un candidat siéger au Parlement européen. Il s’agit de Martin Buschmann, un photographe de 49 ans. Alors que les résultats n’étaient pas encore tous tombés dimanche en fin de soirée, d’autres élus animalistes, notamment au Portugal, se trouvaient eux-aussi en ballottage favorable pour siéger à Bruxelles.

Photo: Marie-Laurence de Lartigue

Cédric Garrofé

Article écrit par Cédric Garrofé

Journaliste et fondateur de Vegemag, il s'intéresse à la cause animale depuis près de 15 ans. Il a remporté le Prix Suva des Médias en 2018 et un Online Journalism Awards en 2017 avec la rédaction du média «Le Temps».