Les manchots de l’Antarctique toujours plus menacés par le réchauffement climatique

Les années passent et les nouvelles ne sont pas bonnes à chaque Journée internationale des manchots, le 25 avril. En cause, le réchauffement climatique, qui menace directement les sphénisciformes via leur habitat et leur nourriture.

Fonte des glaces et surpêche

Leur habitat, d’abord, est profondément bouleversé par la fonte des glaces. Cela les oblige parfois à de longs et mortels déplacement pour accéder à leur nourriture. Cette dernière, le krill notamment, est affectée par le réchauffement des eaux et la surpêche.

«Nous savons que le réchauffement climatique modifie radicalement l’environnement dans l’Antarctique et que les animaux des écosystèmes de l’océan Austral luttent pour s’adapter», résume Cassandra Brooks, spécialiste des manchots à l’université de Stanford, citée par 20 Minutes. A l’heure actuelle, seules deux espèces de manchots sur 18 ont une population en augmentation : le manchot royal et le manchot Adélie.

Création d’un sanctuaire marin en Antarctique

Décidée à agir, la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique a obtenu un accord de ses membres pour la création du plus grand sanctuaire marin au monde dans une partie des eaux du continent afin de pouvoir mieux identifier l’impact du réchauffement climatique sur la faune locale.