Lewis Hamilton confirme son passage au véganisme

Le champion du monde de Formule Un annonçait en être sur le chemin en septembre dernier.

David Wall / Flickr

Convaincu. Lewis Hamilton a annoncé cette semaine au Telegraph qu’il devenait vegan, ce qu’il avait déjà laissé entendre il y a quelques semaines.

«Mes amis n’arrêtent pas de me dire que ce n’est qu’une période et que je vais faire une pause pendant l’hiver, mais ce n’est pas le cas. Je ne pense pas qu’on puisse être à moitié vegan: soit on est entièrement, soit on ne l’est pas du tout, et c’est la direction que j’ai choisi de prendre», a-t-il déclaré au quotidien britannique, cité par Eurosport.

Vegan jusque dans ses vêtements

Convaincu par un documentaire sur l’industrie de la viande, le pilote de 32 ans voit la pollution engendrée par celle-ci comme l’une des raisons l’ayant poussé à mettre un terme à sa consommation de viande rouge il y a deux ans déjà. Cette année, il avait commencé à arrêter peu à peu le poisson et la volaille.

Le champion du monde de Formule Un, qui en a terminé avec sa saison ce dimanche à Abu Dhabi, appliquera les principes du véganisme à 100% puisque, outre son alimentation, c’est toute sa garde-robe qu’il va revoir. «Je ne pense pas que l’on puisse se considérer comme vegan si on continue à porter des vêtements en cuir. J’ai toujours des vêtements en cuir chez moi, mais je n’en achète plus. Pour devenir complètement vegan, ce sont des extrêmes par lesquels il faut passer», a-t-il expliqué.

Son entourage s’y met aussi

«Je pense que c’est la bonne direction à prendre et en le faisant savoir aux gens qui me suivent, cela en encouragera peut-être quelques-uns à faire la même chose», avait déclaré Lewis Hamilton à la BBC en septembre. Cela fonctionne puisqu’il a indiqué avoir déjà converti deux de ses mécaniciens ainsi que son coiffeur.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.

Back to Top