L214

Une amende de 15.000 euros requise contre deux militants de L214

Ils sont jugés pour avoir caché des caméras dans un abattoir de porcs à Houdan (Yvelines).

15.000 euros dont 10.000 avec sursis. C’est l’amende requise ce lundi par le procureur du tribunal correctionnel de Versailles à l’encontre de deux militants de L214 pour avoir caché des caméras dans un abattoir d’Houdan (Yvelines) en décembre dernier. Ils étaient jugés pour «violation de domicile» et «tentative d’atteinte à l’intimité privée».

Les deux accusés, trahis par la chute de l’une des deux GoPro et interpellés deux jours après les avoir posées, avaient tout de même réussi à diffuser les images de porcs gazés au CO2 avant d’être saignés.

>> Voir la vidéo filmée par L214 au sein de l’abattoir d’Houdan ci-dessous:

Prêts à recommencer

«Il faut voir la violence qui est utilisée pour abattre ces cochons», a déclaré devant le tribunal l’un des deux prévenus, Sébastien Arsac, cofondateur de L214, qui a reconnu les faits, selon le compte rendu de 20 Minutes.

Considérant leur mission «indispensable» et donc prêts à recommencer, les deux militants connaîtront le jugement du tribunal correctionnel de Versailles le 9 octobre prochain. L’enquête des autorités sur les révélations des images tournées par L214, elle, n’est toujours pas terminée.

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.