Londres va bannir les publicités pour la malbouffe dans les transports public

Bus, train et métro sont concernés.

Martin49/Flickr

Tout est bon pour lutter contre l’obésité infantile. Imitant Amsterdam, Londres va interdire la publicité pour tout aliment riche en sel, sucre et graisses dans ses transports publics, à savoir les bus, trains et métros.

Le maire de la capitale britannique, Sadiq Khan, entend «réduire l’influence et la pression qui peuvent être exercées sur les enfants et les familles pour faire des choix malsains». L’inquiétude des autorités grimpe en effet alors que 40% des enfants âgés de 10-11 ans de Londres sont en surpoids ou obèses, soit l’un des taux les plus importants d’Europe.

Des produits visés, pas des marques

«Si nous ne prenons pas des mesures audacieuses contre cela, nous ne faisons pas le bien pour nos jeunes et cela mettra aussi à rude épreuve notre service de santé déjà sous pression dans les années à venir», a prévenu Sadiq Khan, cité par The Guardian. L’édile espère que le gouvernement suivra à l’échelle nationale.

Le quotidien précise que ce ne sont pas des marques en particulier qui sont visées, mais bien des produits. Ainsi, les publicités pour le Coca-Cola Light ou les salades de McDonald’s par exemple seront autorisées.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.