Les animaux sauvages bannis des cirques d’Ecosse

Après l’Irlande le mois dernier.

marcovdz/Flickr

Bientôt la Grande-Bretagne toute entière? L’Ecosse est devenue mercredi le premier pays du royaume à bannir les animaux sauvages des cirques circulant sur son territoire, espérant que les autres territoires suivront.

«Une annonce historique»

«Ceci est un acte important qui empêchera les cirques itinérants d’exhiber des animaux sauvages en Ecosse dans le futur et démontrera au reste du monde que nous sommes l’un des pays de plus en plus nombreux à ne plus tolérer l’utilisation d’animaux sauvages de cette manière», a indiqué la ministre écossaise de l’Environnement, Roseanna Cunningham, citée par The Guardian.

Une décision qui a ravi l’ensemble des associations de défense des animaux. «L’annonce historique d’aujourd’hui signifie que nous n’aurons plus jamais à voir des lions, des tigres et des éléphants souffrir dans des camions étroits, obligés de faire des tours uniquement pour le divertissement des gens», s’est satisfaite Libby Anderson, de l’association OneKind.

L’Angleterre y pense, mais…

Si la pression est surtout mise sur le voisin anglais, Londres n’est pas forcément réticente à entreprendre le même type d’initiative. Un projet de loi existe depuis 2013 au Parlement anglais, mais il a été depuis bloqué constamment par une minorité de députés conservateurs, rappelle le Guardian.

Néanmoins, la liste des pays bannissant les animaux sauvages des cirques ne fait que s’amplifier. L’Irlande est le dernier pays en date à avoir pris cette décision en novembre. La France reste à la traîne, même si le récent abattage d’un tigre échappé d’un cirque parisien a quelque peu relancé le débat.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.