Bénédicta / Facebook

Kraft Heinz Europe va renoncer aux œufs issus de poules élevées en cage

Le groupe, qui détient plusieurs marques de condiments dont Bénédicta, n’utilisera plus que ceux de poules élevées en plein air d’ici 2020.

Si les œufs de poules élevées en cage commencent peu à peu à disparaître des rayons des magasins, ils continuent d’être utilisés pour certains produits manufacturés. Mais Welfarm poursuit sa lutte et a obtenu au début du mois du groupe Kraft Heinz Europe qu’il y renonce d’ici 2020 pour toutes ses marques, dont Bénédicta.

90% d’œufs de poules élevées en cage pour les ovoproduits

Après Amora, Maille, Lesieur, E.Leclerc et Carrefour, c’est donc au tour des mayonnaises de la marque française de prendre la décision de n’utiliser plus que des œufs de poules élevées en plein air. Une initiative que Welfarm lui réclamait depuis plusieurs années, avec une pétition de plus de 50.000 signatures à l’appui.

«Si la situation s’améliore du côté des mayonnaises, Welfarm rappelle qu’il reste beaucoup à faire sur les autres produits transformés contenant des œufs: gâteaux, pâtes ou crèmes dessert. En effet, 40% des œufs consommés en France le sont sous forme d’ovoproduits. Or ce marché est approvisionné à 90% par des élevages en cage», indique l’association luttant pour la protection des animaux de ferme.

Corentin Chauvel
Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour l'édition Brésil du Petitjournal.com, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.