Deux militants de L214 condamnés à 1.000 euros d’amende

Ils étaient jugés pour avoir caché des caméras dans un abattoir de porcs à Houdan (Yvelines).

6.000 euros, dont 5.000 avec sursis. C’est l’amende à laquelle ont été condamnés ce lundi par le tribunal correctionnel de Versailles deux militants de L214 pour avoir caché des caméras dans un abattoir d’Houdan (Yvelines) en décembre dernier. Ils étaient jugés pour «violation de domicile» et «tentative d’atteinte à l’intimité privée».

L’abattoir demandait 215.000 euros de dommages et intérêts

Le tribunal a jugé qu’il y avait bien eu violation de domicile, mais pas de tentative d’atteinte à l’intimité privée, abaissant ainsi la peine de 15.000 euros dont 10.000 avec sursis requise par le procureur. L’abattoir réclamait lui 215.000 euros de dommages et intérêts.

Les deux accusés, trahis par la chute de l’une des deux GoPro et interpellés deux jours après les avoir posées, avaient tout de même réussi à diffuser les images de porcs gazés au CO2 avant d’être saignés.

Les deux parties satisfaites

Interrogés par Le Monde, les avocats des deux parties se sont déclarés satisfaits de la décision du tribunal : la relaxe dans l’un des deux chefs d’accusation pour L214 et la condamnation pour l’abattoir de Houdan. «Ce qui comptait pour nous, c’était de voir le tribunal lancer un avertissement» à l’association, a déclaré Nicolas Cassart, avocat de l’établissement des Yvelines. Cependant, les membres de L214 ont déjà prévenu qu’ils n’hésiteraient pas à recommencer.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.