Dans les Balkans, la communauté vegan s’éveille doucement

Les pays de l’ex-Yougoslavie, notamment, consomment encore très largement de la viande et des produits laitiers.

sferrario1968 / Pixabay

Si le mouvement vegan s’émancipe peu à peu en Europe de l’Ouest, il en est encore à ses prémices dans les pays des Balkans et tout particulièrement les pays de l’ex-Yougoslavie.

«90% des gens pensent que je suis folle»

En Bosnie-Herzégovine, en Croatie ou encore au Kosovo notamment, la viande et les produits laitiers sont encore massivement consommés, la chasse est un loisir répandu et il est fréquent de voir des chiens errants morts dans les rues.

C’est ainsi que les manifestations de défenseurs des animaux qui commencent à apparaître, dans la rue ou devant des abattoirs, sont quasi inédites. «Je dois expliquer à tout le monde pourquoi je suis exactement ce que je suis. 90% des gens ne me comprennent même pas et pensent que je dois être folle ou quelque chose comme ça», illustre auprès d’Euronews Elza Ramadani, kosovare vegan de 26 ans.

«Je ne suis pas très optimiste»

Et d’affirmer: «Je veux que les gens sachent qu’en tant que vegan, vous pouvez faire tout ce que vous feriez en tant que mangeur de viande, et encore plus. Vous ne tombez pas malade tout le temps et vous pouvez faire beaucoup de sport. Je travaille beaucoup, promène mon chien trois fois par jour, je vais au Pilates, je fais de la randonnée, je voyage et je profite de mes soirées, je suis pleine d’énergie».

Pour autant, le Kosovo n’a encore jamais connu aucune mobilisation vegan publique et Elza Ramadani estime ainsi que les évolutions devraient encore être assez lentes dans les Balkans. «Dans 10 ou 20 ans, nous pourrions avoir un plus grand nombre de vegans, mais je ne suis pas très optimiste», conclut-elle.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.