Air India ne sert plus que des plats végétariens sur ses vols intérieurs

La classe économique de la compagnie aérienne indienne est la seule concernée.

sarangib / Pixabay

Pas besoin de signaler que vous désirez un menu végétarien si vous voyagez en classe économique sur un vol intérieur d’Air India, tous les menus le sont depuis le mois dernier.

Réduire les coûts, le gaspillage et les erreurs

La décision a été prise par la compagnie aérienne indienne afin de réduire les coûts et le gaspillage, ainsi que pour éviter les erreurs qui ont parfois conduit le personnel de bord à servir des plats non-végétariens à des passagers végétariens. Désormais, tout le monde est logé à la même enseigne, sauf les classes business et première qui bénéficient encore du choix.

C’est d’ailleurs pour cette absence de choix que l’initiative d’Air India a été critiquée par l’Association indienne des passagers aériens. «Un transporteur comme Air India ne devrait pas recourir à une telle mesure. Même une compagnie low-cost donne à ses passagers plusieurs options alimentaires. Air India aurait dû mener une enquête auprès de ses passagers avant de prendre cette décision drastique, qu’il devrait retirer immédiatement», a déclaré à l’Hindu Times Mahesh Reddy, son secrétaire général.

Un nombre de passagers végétariens en constante augmentation

«Le nombre de passagers végétariens augmente. En général, nous embarquons 70% de plats végétariens et 30% de plats non végétariens. Cependant, en raison de la préférence croissante pour des menus végétariens, le gaspillage des repas non végétariens s’est accentué. En outre, nous manquons parfois de repas végétariens, ce qui provoque des plaintes. Nous avons donc décidé de servir uniquement des repas végétariens dans certains secteurs», s’est défendu un responsable d’Air India auprès du quotidien indien.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.