Richard Branson: «Dans 30 ans, nous n’aurons plus besoin de tuer des animaux»

Il vient d’investir plusieurs millions d’euros avec Bill Gates dans Memphis Meats.

UN Climate Change / Flickr

La viande conçue en laboratoire a de beaux jours devant elle. La start-up américaine Memphis Meats a annoncé la semaine dernière avoir levé 14 millions d’euros auprès de plusieurs investisseurs dont Richard Branson, Bill Gates et l’entreprise agro-alimentaire Cargill.

«Je suis ravi d’avoir investi dans Memphis Meats. Je crois que dans 30 ans ou plus, nous n’aurons plus besoin de tuer des animaux et que la viande sera « propre » ou à base de plantes, avec le même goût et plus saine pour tout le monde», a déclaré Richard Branson à Bloomberg.

Trop de défis à relever pour la viande conventionnelle

Pour Uma Valeti, cofondateur et directeur général de Memphis Meats, l’avenir est clairement dans la «viande propre»: «La façon dont la viande conventionnelle est produite aujourd’hui pose des défis pour l’environnement, le bien-être des animaux et la santé humaine. Ce sont des problèmes que tout le monde veut résoudre».

La start-up de San Francisco, qui a déjà levé 18 millions d’euros à l’heure actuelle, espère pouvoir commencer à commercialiser sa viande du futur à l’horizon 2021. Mais, pour le moment, c’est cher: 8.300 euros les 450 grammes!

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.