Payer pour du temps plutôt que des biens matériels rend plus heureux

C’est le résultat d’une étude internationale, qui invite à utiliser les services à la personne.

Alexas_Fotos / Pixabay

A une époque où le temps est devenu extrêmement précieux, les individus montrent plus de satisfaction à en gagner plutôt que de s’offrir des biens matériels. C’est le résultat d’une étude internationale menée par des psychologues américains, canadiens et néerlandais.

S’acheter du temps libre rend plus heureux

«Dans une série d’enquêtes, nous constatons que les gens qui dépensent de l’argent pour s’acheter plus de temps libre sont plus heureux, c’est-à-dire qu’ils ont une plus grande satisfaction de la vie», a indiqué Elizabeth Dunn, professeur de psychologie à l’Université de la Colombie-Britannique, au Canada, citée par la BBC.

Si le manque de temps provoque stress et anxiété, la plupart des participants rechignent cependant à payer pour effectuer les tâches qu’ils n’aiment pas, même les plus aisés. Seulement un tiers des 6.000 personnes interrogées, dont 800 millionnaires, dépensent de l’argent pour gagner du temps chaque mois, mais ceux-ci montrent une satisfaction supérieure dans leur vie.

Plus de satisfaction avec une tâche faite par autrui

Les psychologues ont procédé également à une étude pratique avec 60 actifs de Vancouver, au Canada. Un premier week-end, il leur a été donné une quarantaine d’euros à dépenser pour s’offrir un service: femme de ménage, repas, etc. Lors du week-end suivant, l’argent devait servir à s’acheter quelque chose: vin, vêtements, livres… Il est ressorti que les participants éprouvaient plus de satisfaction le premier week-end que le second, les aidant à soulager leur stress.

«Le message est « pensez-y, y a-t-il quelque chose que vous détestez faire, qui vous effraie et pouvez-vous payer quelqu’un d’autre pour faire cela pour vous? » Si c’est le cas, la science dit que c’est une très bonne utilisation de votre argent», conclut Elizabeth Dunn.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.