Pexels / Pixabay

Dormir avec son animal de compagnie, bonne ou mauvaise idée?

Une nouvelle étude australienne pèse le pour et le contre.

C’est l’un des grands débats lorsque l’on a un animal de compagnie, en général un chien ou un chat, qui se pose d’ailleurs aussi par extension à ses propres enfants: est-ce raisonnable de dormir avec? Une étude australienne publiée le mois dernier dans Human Nature tente d’y répondre à son tour.

Gare aux zoonoses

Les auteurs affirment tout d’abord qu’il n’y a pas de réponse définitive qui peut ressortir de cette interrogation, mais qu’il y a des avantages et des inconvénients à dormir avec son animal de compagnie, ce que font la moitié des personnes en possédant.

Commençons par les inconvénients. D’abord, ils sont d’ordre hygiénique et sanitaire. Dormir avec son animal de compagnie, surtout un chien, peut favoriser la transmission de zoonoses, soit les maladies transmissibles de l’animal à l’homme, et inversement. Cependant, les auteurs de l’étude précisent qu’à partir du moment où l’animal est propre et est suivi par un vétérinaire, c’est relativement peu courant. Néanmoins, personne n’est à l’abri des allergies ou de l’asthme que peut provoquer la proximité d’un animal de compagnie.

Troubles du sommeil et du comportement

L’autre point négatif concerne surtout les personnes présentant des troubles du sommeil. Les chercheurs font référence à une étude américaine montrant qu’un tiers des personnes dormant avec leur animal de compagnie avaient tendance à souffrir de ces troubles – durée plus longue pour s’endormir, fatigue plus importante au réveil, notamment en raison des bruits (grognements, aboiements…) que l’animal peut faire durant la nuit car doté d’un sommeil polyphasique et non monophasique comme l’homme.

Enfin, des problèmes de comportement chez les animaux (comme chez l’enfant) peuvent être observés lorsqu’ils dorment avec leur propriétaire, exacerbant notamment leur agressivité ou encore leur dépendance affective.

Une source de confort et de camaraderie

Mais dormir avec son animal de compagnie peut aussi présenter des éléments positifs, qui sont cependant davantage d’ordre psychologique. «D’une manière comparable aux raisons expliquant que les humains partagent leur lit avec leur partenaire romantique et leurs enfants, les animaux domestiques peuvent fournir une source de confort, de camaraderie et se substituer au soutien social humain», indiquent les auteurs de l’étude. Les propriétaires peuvent se sentir plus en sécurité également.

Les chercheurs ne présentent pas vraiment d’autres arguments en faveur d’un partage de son lit avec un animal, mais ils estiment que «les théories existantes semblent approuver le sommeil humain-animal». Toutefois, «il est encore nécessaire de déterminer de quelle manière, dans quelles circonstances et dans quelles mesures précisément elles pourraient contribuer à la société et au développement humain», tempèrent-ils.

Corentin Chauvel
Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour l'édition Brésil du Petitjournal.com, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.