Pour les députés britanniques, les animaux ne ressentent ni douleur, ni émotion

Les conservateurs ont rejeté une clause européenne à la Chambre des communes.

ilyessuti / Pixabay

Les députés conservateurs britanniques ont voté cette semaine en majorité contre l’intégration définitive à la législation britannique d’une clause européenne indiquant que les animaux étaient des êtres doués de sensibilité.

Détricotage des lois européennes

Brexit oblige, la Chambre des communes est actuellement en train de revoir toute la législation européenne qu’elle a intégrée et débat de ce qu’elle conserve ou non.

C’est une députée verte qui avait proposé que cette reconnaissance de la sensibilité des animaux soit ancrée définitivement dans les textes britanniques. Mais elle a été rejetée par 313 votes contre 295.

Comme le souligne The Independent, nier la sensibilité des animaux va à l’encontre même de la science, qui depuis longtemps maintenant, a déterminé qu’ils éprouvaient douleur et émotions.

«Cette absence totale de logique m’amène à croire que beaucoup de nos parlementaires ont probablement moins d’intelligence qu’une méduse. Mais malheureusement, je ne joue aucun rôle au sein du parlement pour voter comme je l’entends, contrairement à eux», a commenté l’éditorialiste Yas Necati.

«Conformément à la loi européenne, il est proscrit de tester sur des animaux des produits de beauté. Mais on pourrait facilement passer outre, compte tenu du fait que les animaux ne ressentiraient pas la douleur» a-t-elle ajouté.

Alors que 80% des lois britanniques sur le bien-être animal proviennent de la législation européenne, il y a de quoi être inquiet pour la suite. Une pétition, déjà signée par plus de 100 000 personnes, a été lancée pour que les députés revoient leur décision.

Article écrit par Corentin Chauvel

Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, j’ai travaillé pour Bom Dia Brésil, Lepetitjournal.com Brésil, 20 Minutes, Radio France, Le Monde, EuroNews et Libération.

Back to Top