Le gouvernement ne reviendra pas sur l’interdiction des néonicotinoïdes

Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, l’envisageait, au grand dam de son homologue de la Transition énergétique, Nicolas Hulot.

Pittou2 / Flickr

Matignon a rapidement tranché: «Le gouvernement a décidé de ne pas revenir sur les dispositions de la loi de 2016». Cette dernière, qui entend interdire les néonicotinoïdes – particulièrement nocifs pour les abeilles – à partir de septembre 2018, avait été remise en cause ce lundi matin par le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert.

«Nous avons un certain nombre de produits aujourd’hui qui ont été estimés dangereux et qui sont au fur et à mesure retirés du marché, mais (pour) d’autres produits où nous avons des impasses techniques, qui n’ont pas de substitutions, nous devons pouvoir autoriser des dérogations pour en permettre l’utilisation afin que nos producteurs continuent à travailler dans de bonnes conditions», a-t-il déclaré sur BFM TV, estimant le droit européen sur le sujet plus souple que le français.

Première victoire pour Nicolas Hulot

Des déclarations qui ont fait bondir sur Twitter le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, intransigeant sur la question:

Avec la décision en sa faveur de la part de Matignon, l’ancien animateur remporte donc un premier duel ministériel.

Corentin Chauvel

Article écrit par Corentin Chauvel

Journaliste professionnel et généraliste, il a travaillé pour Le Monde, Radio France, Libération, 20 Minutes et EuroNews. Il est aussi co-fondateur de Bom Dia Brésil, magazine spécialisé sur le plus grand État d’Amérique latine.